Appel au président Biya pour libérer un Français détenu au Cameroun

matanganaLes soutiens de Michel Atangana, un Français détenu au Cameroun depuis quinze ans, ont demandé mardi au président camerounais Paul Biya de profiter de sa visite en France pour annoncer la "libération immédiate et sans condition" de cet "otage d'Etat".

Michel Atangana, 48 ans, né au Cameroun et naturalisé français en 1988 suite à son mariage avec une Française, a été condamné à 15 ans de prison en 1997 pour détournement de fonds. A l'issue de sa première peine, en 2012, il a été rejugé et condamné à 20 ans de réclusion supplémentaire.

"Sa détention est manifestement arbitraire, les procédures ont été bafouées, il a été jugé de nuit sans avocat", a déclaré Dominique Sopo, ancien président de SOS Racisme et président du comité de soutien de Michel Atangana.

"Il est en réalité un otage d'Etat". "L'acharnement contre mon père est difficile à vivre", a confié son fils Eric, 22 ans, qui n'a pas pu le voir depuis son arrestation en mai 1997. A la veille d'une rencontre entre Paul Biya et François Hollande à l'Elysée, Eric Atangana espère "que le dossier sera au centre de leur réunion".

"La conseillère Afrique de François Hollande m'a assuré que, sur les droits de l'Homme, deux dossiers seraient abordés: le cas de Michel Atangana et la répression de l'homosexualité", a pour sa part assuré Me Rémi Barousse, avocat du Français.

Selon lui, le dossier de M. Atangana, 48 ans, est politique et s'explique par ses liens avec Titus Edzoa, 67 ans, un ancien proche du président Biya entré en dissidence.