Egypte: la justice ordonne d'arrêter les militants du "Black bloc"

egypt policeLe Procureur général d'Egypte a ordonné mardi l'arrestation des membres du "Black bloc", un groupe militant apparu dans les violentes manifestations des derniers jours, a-t-on appris de source judiciaire.

Talaat Ibrahim Abdallah a ordonné "l'arrestation de toute personne suspectée d'appartenir à ce groupe et qu'elle soit déférée devant le parquet". "L'enquête a montré que le Black bloc est un groupe organisé qui mène des actions terroristes", a affirmé le porte-parole du parquet, Hassan Yassine. Le parquet a appelé "les citoyens à arrêter toute personne soupçonnée d'appartenir à ce groupe et à la remettre" à la police ou à l'armée.

Le procureur général a aussi décidé de désigner un juge pour enquêter sur une plainte déposée par un avocat, accusant les Black Bloc d'avoir mis le feu à des locaux appartenant aux Frères musulmans et d'être liés à certaines personnalités de la politique et des médias, dont un responsable du mouvement de l'opposant Hamdeen Sabbahi.

Des manifestants le visage caché par une cagoule noire sont apparus au cours des derniers jours au Caire et dans quelques provinces, se réclamant du "Black bloc", un groupe aux allures de formation anarchiste jusqu'à présent inconnu et dont les effectifs comme la structure sont un mystère. Des journalistes de l'AFP ont vu place Tahrir et dans ses environs des manifestants au visage caché par un masque ou cagoulé, parfois vêtus de noir de la tête aux pieds, mais il n'a pas été possible de confirmer leur identité ou leur appartenance au Black Bloc.